« Chers lectrices et lecteurs du Mille-Pattes, aujourd’hui nous avons plus que besoin de votre soutien pour que l’aventure continue. Les dépenses en carburant pour nous déplacer pour recueillir vos témoignages, vous interviewer, valoriser vos lieux ou activités sont devenues trop importantes et la zone rouge a été atteinte. Pour éviter l’arrêt du Mille-Pattes nous avons besoin de votre don (déductible des impôts), même symbolique, même 2€ si vous ne pouvez pas plus, c’est la quantité de dons qui sauvera le Mille-Pattes. Cliquer ci-dessous sur le bouton "Donate" pour faire un don » (avec Paypal, ou une carte bancaire même sans avoir de compte Paypal)

"Le patchwork" à Chahaignes, une leçon d'histoire !

Article créé le 22/11/2019

L’exposition organisée à Chahaignes par l’association « Caf’ Aiguilles » a fermé ses portes, il y a quelques jours seulement. Il faut souhaiter que nombreux sont ceux et celles venus contempler la collection de « quilts » ou de « patchworks » (fin XIXe-début XXe) réunis par un Français passionné, Charles-Edouard de Brouin, maintenant retraité, qui a longtemps travaillé dans l’industrie pétrolière aux Etats-Unis, notamment au Texas (Houston). Séduit par les « crazy » (un autre nom pour les « quilts »), non seulement il en rassemblé quelque 250 en une quarantaine d’années mais il a aussi accumulé nombre d’informations sur le sujet.
« Il s’agit d‘un art populaire pratiqué par toutes les classes de la société, mais surtout par la classe moyenne, quel que soit l’âge ou la race même. »
Chaque « quilt » raconte une histoire codifiée, souvent liée à celle des Etats-Unis, mais qui peut également s’en affranchir. Ainsi le « crazy » est censé utiliser des pièces irrégulières sans référence  aux modèles traditionnels ; dans les faits, le terme est souvent employé comme synonyme de « quilt » ou de « patchwork ». « Les Rubans de soie » (80 x 154) de couleur jaune ont été confectionnés dans la région new-yorkaise vers 1910 ; le « crazy » utilise les bandes qui recouvraient les cigares fumés par les maris des brodeuses lors de leurs réunions. On mesure la différence avec Saratoga de la même époque (1910-1920), qui commémore, de façon très symbolique,  la capitulation du général anglais  Burgoyne  en 1777 (190 x 241). D’autres œuvres sont venues ornr les murs de la salle d’accueil de la « Chahaignote » ou ceux de la « salle des fresques » comme ce travail collectif de Virginie occidentale (1882), coordonné peut-être par la femme d’un pharmacien, ainsi que semble l’indiquer l’inclusion d’une vignette professionnelle, ou ce « quilt » de velours (159 x 171) fabriqué par les sœurs d’un couvent new-yorkais dont les couleurs vives ressortent comme celles d’un vitrail.
Fondé il y a dix ans par Sylviane Fouin, l’association « Caf Aiguilles » se propose de regrouper des personnes, souvent seules, éprises de broderie et de « patchwork » qui acceptent de se réunir tous les lundis à Chahaignes, de 13h30 à 17h.
 

Hashtags liés à cette page:

#Patchwork
# Chahaignes
# Caf\'Aiguilles







Publié par: Sabine et Xavier Campion

Date de dernière modification de cette page: 22/11/2019


Commentaires sur cet article


Laisser un commentaire

Seules les personnes ayant un compte sur ce site, et connectées, peuvent laisser un message.
Cliquez sur le lien suivant pour vous inscrire sur ce site (gratuit), ou pour vous connecter si vous avez déjà effectué votre inscription: www.lemille-pattes.net/bo




Partager cette page






publicité - espace annonceurs



Le Mille Pattes, site d'actualité indépendant de la vallée du Loir

Le Mille Pattes, c'est plus de 13 400 visites par mois !

 

Recevez par mail nos nouvelles publications en créant un compte ici, c'est rapide et gratuit

 

Le Mille-Pattes, c'est aussi sur 

      

Cliquer ici pour la vidéo de présentation du nouveau site