« Chers lectrices et lecteurs du Mille-Pattes, aujourd’hui nous avons plus que besoin de votre soutien pour que l’aventure continue. Les dépenses en carburant pour nous déplacer pour recueillir vos témoignages, vous interviewer, valoriser vos lieux ou activités sont devenues trop importantes et la zone rouge a été atteinte. Pour éviter l’arrêt du Mille-Pattes nous avons besoin de votre don (déductible des impôts), même symbolique, même 2€ si vous ne pouvez pas plus, c’est la quantité de dons qui sauvera le Mille-Pattes. Cliquer ci-dessous sur le bouton "Donate" pour faire un don » (avec Paypal, ou une carte bancaire même sans avoir de compte Paypal)

Montoire : la saison touristique démarre bien

Article créé le 09/06/2021

Arnaud Tafilet, le maire de Montoire, et Dominique Durand, adjoint responsable,entre autres, du camping, ont fait le point sur l’ouverture récente de celui-ci qui a eu lieu le 29 mai. Elle a été plus tardive que l’an passé, car la municipalité s’est aperçue que le lieu était ouvert depuis 2015 en dépit d’un avis défavorable de la commission de sécurité qui avait pointé un certain nombre de risques (en matière d’incendie, de circulation des véhicules, d’entretien du terrain, de formation des personnels aux consignes de sécurité, de défaut d’alarme visuelle pour les malentendants en cas de sinistre, de stockage de gaz dans une chaufferie non cloisonnée, etc.). Si entre 2015 et 2020 certaines défaillances avaient pu être rectifiées, il n’en demeurait pas moins que tout n’était pas terminé et que les travaux effectués n’avaient pas été validés par la commission compétente. A la demande du maire, celle-ci s’est déplacée le 27 mai 2021 (pour la première fois depuis 2015) pour constater la mise en conformité de la structure et délivrer une autorisation d’exploitation en bonne et due forme.

Six mobile homes sont actuellement mis en location, le dernier étant réservé pour isoler une personne présentant les symptômes du COVID.

Impossibilité d’agrandir le camping

Répondant à une question concernant les « lodges », Arnaud Tafilet a précisé que, lors du passage de la Direction départementale des territoires (DDT), ses membres avaient signalé que ceux-ci, mis en place en 2016, étaient installés trop près du Loir et qu’il convenait de régulariser le problème avec les services de l’urbanisme. Actuellement, ces deux hébergements ne peuvent pas être loués, ce qui est d’autant plus regrettable qu’ils étaient destinés, entre autres, à l’accueil des cyclotouristes. De toute façon, le camping qui comprend actuellement 130 emplacements, ne peut être agrandi ; l’évolution de la législation des risques naturels le cantonne à l’existant en raison de sa proximité avec la rivière.

Arnaud Tafilet a rappelé que le camping était labellisé « accueil vélo » ; il a signalé, à cette occasion, que le poste de conseiller (ère) délégué (e) comporterait dans ses fonctions le suivi des labels. En effet, si la ville en possède plusieurs, peu sont utilisés pour en assurer la promotion. Il convient donc de réexaminer le dossier et de ne conserver que les labels susceptibles de servir la notoriété de la ville.

L’élu a rappelé que, dans le forfait dont s’acquitte les campeurs est compris un ticket de piscine par personne et par jour.

Cette année, deux jeunes femmes ont été recrutées pour s’occuper du camping durant la saison, Djamila Odureau et Catherine Leblanc auxquelles Séverine, qui travaillait à la gare historique, apporte son concours dans un premier temps.

Le Festival de Montoire va s’adapter

Revenant sur la saison touristique 2020, le maire s’est dit satisfait de la fréquentation du camping qui n’avait été ouvert que deux mois (juillet et août) et qui avait été privé de la visite des Festivaliers. Il a confirme que le Festival de Montoire devrait bien avoir lieu en 2021; L’évolution permanente de la situation sanitaire ne permet pas de se montrer actuellement plus précis. Afin de permettre la tenue de la manifestation, le président, Philippe Proust, mise sur la participation de groupes moins nombreux et résidant de préférence en France ou dans un pays proche.

Les travaux de l’école Pasteur

La commission de sécurité ayant réclamé un certain nombre de mises aux normes, des devis avaient été demandés par la municipalité précédente en 2017. Faute de moyens, rien n’avait pu être entrepris. Les travaux devaient porter sur la séparation physique des dortoirs et des locaux de l’école qui n’étaient jusqu’alors isolés les uns des autres que par un couloir ; un mur a été construit et les deux parties du bâtiment débouchent sur une large plate-forme menant à l’ escalier extérieur permettant l’évacuation. Le système de sécurité des bâtiments (alarme), non sécurisé jusqu’alors, a été mis aux normes. Le coût des travaux  s’élève  à 58 646 € HT subventionné à 80%.

En outre, la sécurisation de l’école Pasteur a été améliorée par la mise en place de tourniquets, de barrières mobiles ainsi que celle de nouvelles grilles.

Sabine & Xavier Campion







Date de dernière modification de cette page: 09/06/2021


Commentaires sur cet article


Laisser un commentaire

Seules les personnes ayant un compte sur ce site, et connectées, peuvent laisser un message.
Cliquez sur le lien suivant pour vous inscrire sur ce site (gratuit), ou pour vous connecter si vous avez déjà effectué votre inscription: www.lemille-pattes.net/bo




Partager cette page






Le Mille Pattes, site d'actualité indépendant de la vallée du Loir

Le Mille Pattes, c'est plus de 13 400 visites par mois !

 

Recevez par mail nos nouvelles publications en créant un compte ici, c'est rapide et gratuit

 

Le Mille-Pattes, c'est aussi sur 

      

Cliquer ici pour la vidéo de présentation du nouveau site