« Chers lectrices et lecteurs du Mille-Pattes, aujourd’hui nous avons plus que besoin de votre soutien pour que l’aventure continue. Les dépenses en carburant pour nous déplacer pour recueillir vos témoignages, vous interviewer, valoriser vos lieux ou activités sont devenues trop importantes et la zone rouge a été atteinte. Pour éviter l’arrêt du Mille-Pattes nous avons besoin de votre don (déductible des impôts), même symbolique, même 2€ si vous ne pouvez pas plus, c’est la quantité de dons qui sauvera le Mille-Pattes. Cliquer ci-dessous sur le bouton "Donate" pour faire un don » (avec Paypal, ou une carte bancaire même sans avoir de compte Paypal)

La Commanderie d'Artins en questions (2)

Article créé le 06/04/2021

Dessin de Gervais Launay



Rien n’empêche, toutefois, que la donation soit postérieure à 1130, l’histoire de la Commanderie n’étant pas documentée avant 1281 et celle des Turpin l’étant très peu pour le XIIe siècle ; la présence du blason des Turpin dans la chapelle disparue ne permettrait pas nécessairement de remonter à Fromond ou à son frère ; il peut aussi bien renvoyer à l’un de leurs descendants.

Par ailleurs, le terme de « donation » s’applique à une libéralité, acte unilatéral à titre gratuit (sauf contrepartie religieuse) ; il aurait aussi pu s’agir d’un don en gage, d’un don à rente…

Enfin, relevons que les règles du droit féodal requéraient le consentement ou l’intervention du suzerain, le comte de Vendôme.

Il faut noter que les rapports entre les Turpin et la Commanderie n’ont pas toujours été excellents puisqu’en 1281 un arbitrage rendit aux Hospitaliers des terres illégalement défrichées par le Seigneur Guillaume III mais reconnut à celui-ci le droit de chasse et de garenne hors du clos de la Commanderie proprement dite. Incidemment, ce texte enlève toute possibilité d’attribution de l’établissement aux Templiers.

La Commanderie

Supposons résolue la question de la donation ; demeure celle de la Commanderie.

 Qu’est-ce qu’une commanderie ? Il s’agit d’abord d’une sorte de circonscription administrative propre aux ordres militaires (également dénommés « baillie » par les Hospitaliers) et, par suite, du chef-lieu de cette circonscription qui comprend également d’autres maisons ou exploitations secondaires,  « les membres ». En 1373, l’Hôpital comptait en France 106 commanderies et 397 « membres subordonnés ».

Quand et pourquoi Artins fut-il érigé en commanderie ? Pour le moment, il est difficile de le savoir, la liste des commandeurs ne remontant pas au-delà de 1281, date à laquelle Thomas Bac fut partie à la transaction avec Guillaume III Turpin.

IL s’agissait d’une décision interne à l’Ordre qui supposait qu’Artins disposât par lui-même de biens et de revenus importants, et aussi d’un réseau d’établissements secondaires : à l’exclusion de Villavard, alors templier, et peut-être de Le Boulay, ceux-ci étaient situés hors du Vendômois, dans le Maine (Marçon, Cogners…) et l’Anjou (Epeigné-sur-Dême) ; retrouver les actes en vertu desquels ces domaines sont devenus propriété de l’Ordre permettrait d’obtenir un élément de réponse.

Faute de preuve écrite, l’on est réduit à s’appuyer sur la présence de la chapelle, détruite depuis longtemps, mais visitée auparavant par des érudits du XIXe ; ceux-ci ont daté l’édifice du XIIe siècle (un auteur a attribué la chapelle au XIe siècle ; ou bien il s’agit d’une coquille ou bien il fallait penser que le bâtiment faisait partie de la donation). On peut supposer qu’il n’aurait pas été à sa place dans une simple exploitation rurale : il lui fallait un desservant et une fréquentation suffisante.

                                                          (à suivre)

Xavier Campion

 

Hashtags liés à cette page:

#Commanderie Saint Jean Artins 41





Date de dernière modification de cette page: 06/04/2021


Commentaires sur cet article


Laisser un commentaire

Seules les personnes ayant un compte sur ce site, et connectées, peuvent laisser un message.
Cliquez sur le lien suivant pour vous inscrire sur ce site (gratuit), ou pour vous connecter si vous avez déjà effectué votre inscription: www.lemille-pattes.net/bo




Partager cette page






Le Mille Pattes, site d'actualité indépendant de la vallée du Loir

Le Mille Pattes, c'est plus de 13 400 visites par mois !

 

Recevez par mail nos nouvelles publications en créant un compte ici, c'est rapide et gratuit

 

Le Mille-Pattes, c'est aussi sur 

      

Cliquer ici pour la vidéo de présentation du nouveau site