« Chers lectrices et lecteurs du Mille-Pattes, aujourd’hui nous avons plus que besoin de votre soutien pour que l’aventure continue. Les dépenses en carburant pour nous déplacer pour recueillir vos témoignages, vous interviewer, valoriser vos lieux ou activités sont devenues trop importantes et la zone rouge a été atteinte. Pour éviter l’arrêt du Mille-Pattes nous avons besoin de votre don (déductible des impôts), même symbolique, même 2€ si vous ne pouvez pas plus, c’est la quantité de dons qui sauvera le Mille-Pattes. Cliquer ci-dessous sur le bouton "Donate" pour faire un don » (avec Paypal, ou une carte bancaire même sans avoir de compte Paypal)

La Commanderie d'Artins en questions

Article créé le 05/04/2021



Les questions concernant les premiers temps de la Commanderie hospitalière d’Artins sont nombreuses : si l’on retient une date haute pour sa création (vers 1130), l’établissement aurait vécu pendant un siècle et demi dans une sorte d’anonymat : aucun document ne concerne ni sa création, ni ses acquisitions ni son obédience ; les litiges, fréquents, avec les voisins laïcs ou ecclésiastiques (sur le bornage des terres, le partage de droits ou de dîmes) comme avec la parentèle des donateurs (« calumnias » ou revendications diverses) n’ont laissé aucune trace jusqu’en 1281.

L’on peut supposer qu’il existe une relation entre le site de la Commanderie et le tracé de la voie antique Paris-Chartres-Tours, empruntant le pont romain du Vieil-Artins (détruit en 1555), désormais fréquenté par les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle ; ce grand chemin croisait à peu de distance la voie gauche de la vallée du Loir.

Non loin, à quelques centaines de mètres, se dressait, à l’ouest,  le Manoir de la Roche-Turpin qui dominait également le village du Vieil-Artins établi sur la rive opposée du Loir.

L’implantation des Hospitaliers

Ses origines sont obscures.

Rappelons que l’Ordre de Malte descend (après l’intermède des Chevaliers de Rhodes) de celui des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, créé après la prise de la ville par les Croisés en 1099 par Gérard, dit l’Hospitalier, et approuvé, en 1113, par une Bulle de Pascal II ; ce texte consacrait l’indépendance et le caractère international, par affiliation des hospices européens, de l’établissement placé sous la protection du Pape ; une vocation militaire devait lui être reconnue par la suite, (en 1136, ou vers 1160, selon les sources).

Les Hospitaliers précédaient d’une dizaine d’années les Templiers fondés par Hugues de Payns en 1120 et approuvés en 1129.

En ce qui concerne la maison d’Artins, il semble qu’aucun document de nature à préciser les circonstances de sa création n’ait été retrouvé à ce jour ( les archives de la Commanderie, qui relevait du Grand Prieuré d’Aquitaine, sont conservées à Poitiers, qui était son chef-lieu).

En bonne logique, il faut distinguer deux actes, une donation (bâtiments, terres, droits seigneuriaux, rentes, redevances, éventuellement cerfs) permettant l’existence d’un établissement, ensuite l’érection de celui-ci en commanderie.

S’agissant de l’auteur de la donation, Foulque le Jeune (1095-1143), comte d’Anjou et du Maine, eût pu faire un bon candidat, pour des raisons de chronologie et parce qu’il était lié à la Terre Sainte : toutefois, à l’exception de Trôo, il ne détenait aucune autre possession dans la vallée du Loir.

Il faudrait donc accorder le bénéfice de cette donation aux seigneurs d’Artins donc aux Turpin, possesseurs du manoir voisin ; dans ce cas, et toujours pour des raisons de chronologie, je pencherais pour Guy Turpin Ier plutôt que pour son frère aîné Fromond : l’existence du second n’est plus attestée après 1100, celle de Guy l’étant encore en 1130 ; nous savons en outre que celui-ci avait engagé, en 1110, une part de dîme auprès de la Trinité de Vendôme en vue de partir pour Jérusalem (Barthélémy, pp : 701-702) ; s’il est effectivement allé en Terre Sainte, il a pu connaitre les premiers chevaliers de l’Hôpital et s’en souvenir par la suite.

                                                                    (à suivre)

Xavier Campion






Date de dernière modification de cette page: 05/04/2021


Commentaires sur cet article


Laisser un commentaire

Seules les personnes ayant un compte sur ce site, et connectées, peuvent laisser un message.
Cliquez sur le lien suivant pour vous inscrire sur ce site (gratuit), ou pour vous connecter si vous avez déjà effectué votre inscription: www.lemille-pattes.net/bo




Partager cette page






Le Mille Pattes, site d'actualité indépendant de la vallée du Loir

Le Mille Pattes, c'est plus de 13 400 visites par mois !

 

Recevez par mail nos nouvelles publications en créant un compte ici, c'est rapide et gratuit

 

Le Mille-Pattes, c'est aussi sur 

      

Cliquer ici pour la vidéo de présentation du nouveau site