Tréhet : Etre maire, c’est savoir chasser les subventions

Publié par le 29 janvier 2019 Laissez vos commentaires

La salle « Beausoleil », au centre de Tréhet, accueillait samedi dernier dans l’après-midi un public nombreux parmi lequel figuraient Pascal Brindeau, député, Claire Foucher-Maupetit, conseillère départementale et de nombreux élus de la commune nouvelle de « Vallée de Ronsard » et des environs.

Philippe Mercier, le maire et premier vice-président des Territoires vendômois a rappelé que si Maurice Leroy était actuellement à Moscou, il n’en demeurait pas moins présent par la pensée puisqu’il venait d’adresser un message de soutien , de sympathie et de vœux pour la commune nouvelle.

Le discours du maire a abordé trois points : la commune de Tréhet, la nouvelle collectivité de « Vallée de Ronsard » et la Communauté des Territoires  vendômois. Depuis quinze ans, la commune de Tréhet a réalisé 700 000 € d’investissement en ayant perçu 400 000€ de subvention, ce qui constitue une preuve de dynamisme pour une localité d’une centaine d’habitants.

Si en 2018, l’une des principales réalisations a été la mise en accessibilité du cimetière, en 2019, les travaux concerneront son mur d’enceinte et le jardin du  souvenir. Par ailleurs, un diagnostic de sécurité devrait être mené sur la principale voie qui traverse le village, d’est en ouest, ce qui devrait permettre à l’équipe municipale qui sera en place en 2020 de lancer l’opération.

Sont également au programme de cette année la mise en accessibilité de la mairie, certains aménagements dans la salle des fêtes, et l’installation de toilettes publiques.

Philippe Mercier a rendu hommage au travail effectué par les associations du village auxquelles il incombe notamment d’organiser deux des fêtes les plus importantes de la région : le Salon du Chocolat en avril, au manoir de la Possonnière à Couture et la célèbre Fête du cochon à la fin du mois de juillet.

En ce qui concerne la création d’une commune nouvelle, qui regroupe actuellement Couture et Tréhet mais  demeure ouverte à d’autres partenaires, Philippe Mercier a souligné que ce type de regroupement, qui avait demandé une longue réflexion, devenait de plus en plus indispensable du fait de la diminution de la population dans les zones rurales, qui entraine la disparition des commerces et des services publics. Pour maintenir et développer des services pour les habitants, il faut mutualiser ; c’est la seule façon de poursuivre les projets engagés et d’en réaliser de nouveaux.

La Communauté d’agglomération répond à un double objectif : mettre en place des compétences structurantes pour le développement du territoire et apporter un soutien technique et financier aux communes. Le schéma de mutualisation permettra à celles-ci de conventionner entre elles ou avec la communauté.

Claire Foucher-Maupetit s’est attachée à retracer l’action du département en faveur des petites localités et s’est félicité de l’utilisation de la dotation de solidarité rurale  (DSR) mise en place par Maurice Leroy ; elle a également souhaité l’accélération de la création de communes nouvelles tout en permettant aux collectivités historiques de conserver leur identité.

Elle a signalé qu’en 2019, après Chambord, Chaumont et le Plessis-Sasnières, ce sont Talcy et Cheverny qui bénéficieraient du programme d’entrées gratuites pour les  habitants du département.

Pascal Brindeau a salué, lui aussi, le mouvement de création de communes nouvelles et formé le souhait que celui-ci s’accélère. Il s’est inquiété de la remise en question du rôle des élus nationaux, la démocratie représentative étant seule à même de garantir les libertés fondamentales.

En ce qui concerne le Vendômois, le député a insisté sur la dynamique économique créée par la Communauté d’agglomération qui a le taux de chômage le moins élevé.

                                                                                               Sabine et Xavier Campion

Merci de partager cet article 🙂
Tags :

Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.