Territoires vendômois : à la rencontre de Claire Foucher-Maupetit

Publié par le 26 février 2019 Laissez vos commentaires

Maire de Selommes, vice-présidente de la Communauté d’agglomération des Territoires vendômois, Claire Foucher-Maupetit est également conseillère départementale, et c’est à ce titre qu’elle effectue périodiquement le tour des nombreuses communes de son ressort. C’est ainsi que nous l’avons rencontrée à Villedieu-le-Château. Nous en avons profité pour lui poser quelques questions sur la politique culturelle de la Communauté. Celle-ci s’articule autour de trois secteurs : l’action culturelle, la lecture publique et les écoles de musique.

La vice-présidente nous a tout d’abord annoncé qu’à partir du 1er mars, elle sera assistée dans l’ensemble de ces tâches par un cadre déjà en poste dans les Territoires vendômois, Lucie Auchart ; celle-ci pourra compter sur le concours de Marie-Aline Godot pour la lecture publique et de Michel Lequeux pour les écoles de musique.

Parmi les tâches prioritaires figure la détermination de l’intérêt communautaire dans le domaine de la Culture, ce qui n’est pas une tâche aisée compte-tenu du foisonnement associatif dans ce domaine. Suite à l’audit mené l’an passé, il conviendra de redéfinir le fonctionnement du « Minotaure », notamment au niveau de la gestion d’un personnel nombreux et compétent dans des secteurs très divers. Les deux délégataires de service public que sont « L’Hectare » et « Figures Libres », devront non seulement proposer leurs spectacles à Vendôme mais aussi dans différentes localité du territoire en adaptant leur répertoire. En ce qui concerne les associations culturelles, leur interlocuteur privilégié au « Minotaure » est Aline Aubert.

Le « Minotaure », structure majeure de la politique culturelle de la Communauté devra s’ouvrir sur l’évènementiel et sur des manifestations telles que des séminaires d’entreprise, des colloques, etc. susceptibles de contribuer aux charges de fonctionnement.

En ce qui concerne la lecture publique, les trois médiathèques (Montoire, Savigny et Selommes) ainsi que la bibliothèque de Vendôme devraient rester dans le cadre de l’intérêt communautaire tandis que les bibliothèques municipales comme celle de Saint-Ouen ou celle des Rottes relèveraient de la gestion communale. L’une des tâches prioritaires sera d’adopter un logiciel commun à toutes les structures communautaires.

Les écoles de musique fonctionnent très bien ; elles devront s’adapter plus largement et s’ouvrir à tous les publics, y compris au plus défavorisés, compte tenu, par exemple du coût des instruments de musique.

« Quel que le soit le secteur, il ne faut pas oublier que sur les 65 communes que comptent les Territoires vendômois, 64 sont rurales et que l’intervention de la Communauté d’agglo en matière culturelle ne doit jamais négliger cette réalité. »

                                                                                                            Sabine et Xavier Campion

Merci de partager cet article 🙂
Tags : ,

Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.