Les Hayes : “Businfo” : gérer les villes à la campagne

Publié par le 12 février 2019 Laissez vos commentaires

« Businfo » est exactement le modèle d’entreprise que l’on peut rêver de voir s’implanter en zone rurale pour en dynamiser le tissu économique et en restaurer la confiance en ses propres forces.

Ronan et Sylvie Davril sont originaires de la région parisienne où ils ont fait leurs  études supérieures dans les secteurs de l’informatique et de la cartographie.

En 1990, ils ont créé une première société ; dès 1993, l’apparition du GPS (géolocalisation par satellite) leur a donné l’idée d’y relier un système informatique permettant de gérer une donnée géographique, ce qui autoriserait l’affichage en temps réel  de la position d’un véhicule sur une carte. Ils ont créé un prototype dont ils ont équipé une voiture pouvant retransmettre sa position. Démonstration était donc faite que ce dispositif était capable de gérer une flotte de bus par des moyens relativement simples au regard de ceux utilisés jusqu’alors, basés sur le nombre de tours de roues et celui des ouvertures de portes. Ce système s’avérait moins couteux que les précédents réservés à de grosses agglomérations. Le premier réseau a été  installé à Châlon-sur-Saône (Saône-et-Loire), dont la ville centre comptait alors environ 50 000 habitants.

Ainsi était né un système assurant en même temps l’aide à l’exploitation et celle à l’information des voyageurs, conçu pour les réseaux de transports  publics des agglomérations de taille moyenne.

Installée au départ en région parisienne, l’entreprise a été délocalisée en 1996 à Vendôme, car, nous ont confié ses créateurs, « c’est là que nous avons reçu le meilleur accueil, en particulier de la part de la municipalité et du maire de l’époque, Daniel Chanet. » Par la suite, Ronan et Sylvie Davril  se sont installés aux Hayes, un village de quelque 200 habitants situé à une dizaine de kilomètres de Montoire.

En 2005, la société, en même temps qu’une autre entreprise helvétique, spécialisée dans les dispositifs d’information des voyageurs,  a été rachetée par des Suisses « Nous étions alors responsables du marché français » ; le groupe ainsi constitué a été vendu à des Texans. Comme leur vision stratégique ne s’accordait pas à celle des fondateurs de « Businfo », ceux-ci  ont racheté l’entreprise à la fin de l’année 2016.

Installée dans un bâtiment préfabriqué, la société va être transférée dans un nouveau local dont la construction est en train de s’achever, avec un concours de la Communauté des Territoires vendômois. Elle emploie actuellement six salariés auxquels s’ajoutent une équipe de quatre développeurs dans le sud-est de la France, près de Grasse.

« Businfo » est conçu pour des flottes de bus allant de 6 à 200 unités environ,  correspondant à des localités de petite ou de moyenne importance. Face à la concurrence qui met au point des logiciels spécifiques à chaque agglomération,  nécessitant, entre autres, une formation spécifique du personnel, la société hayienne a créé un produit moins cher, adapté à son marché, qui est mis à jour régulièrement ; les délais d’installation sont raccourcis. Les municipalités peuvent pérenniser leur investissement pour un coût connu à l’avance, ce qui leur permet de rentabiliser celui-ci au maximum.

Actuellement, « Businfo » équipe dix-sept localités aux quatre coins de la France de Cognac à Limoges, de Vannes à Charleville-Mézières et de Cherbourg à Martigues en passant par Bourges et Saumur.

L’activité de la société, axée sur les transports publics ( bus et cars), en complément des transports individuels, s’ouvre sur les gares routières comme celles de Moutiers (Savoie), de Forbach (Moselle) ou Châteauroux (Indre).  Deux personnes pourraient être recrutées dans les prochaines semaines (un chargé d’affaires et un chef de projet), pour s’occuper de ce secteur.

Ronan et Sylvie Davril attendent avec impatience le passage à la fibre qui devrait faciliter leur travail, comme leur installation dans leur nouveau local. Ils souhaiteraient également devenir des « ambassadeurs » de la marque Vendôme.

« Businfo », une entreprise très performante, démontre que l’on peut installer une activité innovante en zone rurale et, à cet égard, elle constitue « un cas d’école » comme dans un autre domaine, « Biolidis ».

www.businfo-groupe.com

                                                                                                    Sabine et Xavier Campion

Merci de partager cet article 🙂
Tags :

Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.