La Chartre : Le maire salue les acteurs de la vie locale

Publié par le 16 janvier 2019 Laissez vos commentaires

C’est en présence de Pascale Fontenelle-Personne, députée, et de Galiène Cohu, maire de Loir-en-Vallée, des membres du conseil municipal et de nombreux Chartrains que Jean-Luc Combot a adressé ses vœux à la population au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée à la salle multiactivités, le 11 janvier.

Après avoir souhaité que « dans cette période agitée à l’issue incertaine, 2019 soit une année marquée par le respect mutuel, l’écoute et la prise en compte des difficultés de chacun, en résumé une année solidaire et surtout non-violente », le maire a rappelé, l’été dernier, les événements climatiques qui ont frappé durement et inopinément certains Chartrains. Il a remercié tous ceux qui s’étaient mobilisés pour faire face à cette catastrophe naturelle : sapeurs-pompiers, bénévoles de la Croix-Rouge, employés municipaux et particuliers. En ce qui concerne, la sécurité, il a relevé que le nombre des interventions de la gendarmerie avait augmenté en 2018, ce qui n’est une bonne nouvelle pour personne.

Parmi les projets pour cette année, figurent la réfection de la rue et du chemin de Gérigondie, gravement endommagés par les intempéries du mois de juin, l’aménagement des berges du Loir le long du camping, celui des rues Françoise Chandernagor et Irène Frain comme du cimetière. .L’installation d’une borne de recharge pour les voitures électriques à la Pléiade.

Jean-Luc Combot a évoqué le travail mené par Stéphanie Barioz-Aquilon à propos des lavoirs ; il a annoncé le soutien de la mairie à l’association qui devrait être prochainement créée pour aider à les sauvegarder. Cette année devrait être voir la restauration de l’un des quatre lavoirs communaux, une façon concrète de montrer l’implication de la municipalité.

Le maire a regretté que les tracasseries administratives ne permettent pas toujours de tenir les délais initialement prévus pour les travaux.

Jean-Luc Combot s’est réjoui de ce que les travaux de construction du centre de loisirs et du local jeunes du centre social, rue Jacques Pelletier, près de la piscine, commenceront en janvier, pour une durée de neuf mois.

Prenant la parole à son tour, Mme Fontenelle-Personne a rappelé que, nouvellement élue en 2017, elle s’était efforcée de tisser rapidement des liens avec les élus locaux et de parcourir le territoire : «  J’ai très vite senti que les habitants se sentaient souvent exclus du processus de décision et que la fracture numérique accroissait l’isolement. Si certaines revendications peuvent paraitre justifiées, en aucun cas elles ne doivent légitimer l’emploi de la violence physique ou verbale. » La députée a souhaité que la population exprime ses aspirations à travers le « Grand débat national ». « Chacun peut et doit faire des propositions pour que nous puissions discuter à partir de celles-ci. » Alors que des cahiers de doléances ont été ouverts dans nombre de mairies, seules 4 000 personnes- a-t-elle remarqué- se sont exprimées en Sarthe sur un total de 160 000 foyers. Le pacte républicain exige que l’on trouve des compromis et la violence actuelle ne mène à rien.

                                                                                 Xavier Campion          

                       

Merci de partager cet article 🙂
Tags : ,

Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.