Couture : l’éloge du goût à la Possonnière

Publié par le 1 octobre 2018 Laissez vos commentaires

« La Journées des goûts réunis », organisée par l’Association Pierre de Ronsard, s’est déroulée au manoir de la Possonnière, maison natale du poète Pierre de Ronsard, le 30 septembre. Malgré un début de matinée plutôt frais, une trentaine d’exposants avaient pris place  aux alentours du manoir. Parmi ceux-ci figuraient des associations, des commerçants , des artisans et même un club sportif, « Les Archers de Varennes », venus de Marçon. Premier stand dans la cour sud, il a, de suite, attiré les curieux qui n’ont pas manqué de faire un essai ; saluons les performances d’Annick et de Janine qui, lors de leurs premiers essais, ont réussi à atteindre la cible. Non loin de là, deux associations, l’une basée à Lhomme, dans la Sarthe, et l’autre à Montoire, dans le Loir-et-Cher , étaient réunies par un point commun : celui d’apporter leur concours à des structures sanitaires et sociales ou éducatives du Burkina Faso.

Le marché gourmand était à la fois local et ouvert sur le monde : à côté des fromages de chèvre de la « Petite Forêt » ou des « Croquettes de Lavardin », par exemple, on trouvait « Miso », traiteur de cuisine japonaise, des délices antillais ou crétois, divers fruits secs. Les boulangers étaient, bien sûr, au rendez-vous et proposaient pains et brioches tout droit sortis du vieux four du manoir.

Les créations artisanales étaient aussi variées : bijoux en marqueterie de l’Atelier Bois bleu,  émaux et poteries de Martin Colo,  objets décoratifs, girouettes et  casques médiévaux de Gilles Grelat,  livres sculptés de Joël Monge, etc.

On notait également la présence des Editions du Cherche-Lune, l’un des principaux éditeurs d’œuvres concernant, entre autres, Ronsard, son pays et  son époque. Divers jeux étaient également proposés à l’habileté ou à la sagacité de toutes les générations.

Dans la cave des pèlerins, Janick Brabant s’efforçait de réchauffer ses visiteurs en leur racontant contes et légendes auprès d’un bon feu de bois, tandis que, dans le manoir, l’ensemble « Les Obstinés » de Tours dirigé par Nina Rouyer, proposait un programme de musique et de danse baroques.

                                                                                     Sabine Campion

Maurice Leroy devant le stand de l’Atelier Bois Bleu

 

Merci de partager cet article 🙂
Tags :

Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.