Chemillé-sur-Dême : on trouve de tout au “Camilius”

Publié par le 23 février 2019 Laissez vos commentaires

A l’heure où les communes rurales voient disparaitre les magasins de proximité, Chemillé-sur-Dême, un joli bourg de quelque 700 habitants, situé sur la route de Tours à La Chartre, a la chance de disposer en son centre, entre l’église et la mairie, d’un magasin multiservice particulièrement performant. Voilà six ans que Marie-Ange Souriau, venue du département voisin du Loir-et-Cher, a repris cette boutique dont elle a conservé le nom : « Le Camilius » . Ce nom provient probablement de celui d’un riche propriétaire gallo-romain, le lieu étant cité dès le début du IXe siècle dans un diplôme de Charlemagne sous l’appellation de « Camillacus Villa », devenu au XIIe siècle « Chemillieum » et enfin « Chemillé ». La localité est traversée par deux cours d’eau, la Dème qui prend sa source à une trentaine de kilomètres à Monthodon et la Dêmée, longue de 13,8km qui nait dans le village voisin des Hermittes.

On trouve de tout au « Camilius » : des fruits et des légumes, des produits laitiers tels que les fromages de la Laiterie de Montoire (« Le Petit Trôo »), ceux de chèvre en provenance de Neuillé-Pont-Pierre, les pommes et le jus de pomme de Sophie Cochet, les vins du Vendômois des caves Norguet à Thoré-la-Rochette (41). On peut aussi y découvrir la charcuterie et la viande des porcs élevés par la Maison Souriau des Essarts (41). Le « Camilius » est également un dépôt de pain approvisionné par le boulanger d’Artins et de Ruillé, Clément Boutard. Enfin les produits non alimentaires sont représentés par la presse, la carterie, etc.

Depuis quelque temps, la gamme s’est élargie aux pâtisseries salées ainsi qu’aux quiches et aux pizzas. Chaque week-end, la maison propose des plats cuisinés différents et très variés: couscous, cassoulet, choucroute, tête de veau…

En ce qui concerne la viande, si le porc vient des Essarts , le bœuf et le veau arrivent eux du Perche vendômois. C’est dire que la maison privilégie les circuits courts et l’ancrage dans le territoire.

Le changement de saison, les fêtes donnent l’occasion à Marie-Ange de satisfaire l’une de ses passions : la décoration des vitrines. Il y a quelques jours, lors de la Saint-Valentin, ces dernières croulaient sous les roses. Le carnaval, Pâques, Noël représentent autant de prétexte pour rendre le magasin encore plus attrayant. Au fil des saisons, la clientèle peut se voir transportée au bord de la mer ou au cœur d’une forêt revêtue de son manteau automnal.

Depuis trois ans, Marie-Ange donne à ses clients la possibilité de fêter l’arrivée du Beaujolais nouveau, ce qu’ils à quoi ils se livrent très volontiers ; c’est ainsi qu’elle a pu faire déguster en novembre plusieurs crus en provenance de cette région viticole renommée : « Moulin à Vent », « Chiroubles », etc.

Chemillé est une petite cité dynamique qui peut également s’enorgueillir de la présence d’un bar associatif installé dans un local proche de la mairie voisine, qui réunit d’ores et déjà plus de 200 adhérents, et de l’organisation en 2018, de la première course de caisses à savon, lors de l’ « Assemblée » annuelle, qui a remporté un immense succès. Les inscriptions pour 2019 sont déjà ouvertes.

« Le Camilius », Marie-Ange Souriau, 10 place de l’église, 37370 Chemillé-sur-Dême ; T. 02 47 38 72 28 ou 06 84 26 50 73

Horaires : du mardi au samedi de 7h30 à 13h et de 16h30 à 19h ; le dimanche de 8 à 12h30.

                                                                                               Sabine et Xavier Campion

Merci de partager cet article 🙂
Tags : ,

Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.